Tomber en amour
avec la région

Je suis arrivée en 2014 pour rejoindre mon mari qui venait de passer sa première année à Baie-Comeau dans son nouveau travail. Pour lui, tomber en amour avec la ville et la région a pris un mois à peine!

À mon arrivée, je me suis mise à la recherche d’un travail dans le domaine du dessin industriel. Pour décrocher mon premier contrat, j’ai bénéficié de l’accompagnement du centre Émersion, ce qui m’a permis d’être rapidement engagée auprès d’une firme d’ingénierie. En plus de l’accompagnement professionnel, ma démarche auprès du centre Émersion, m’a également permis de rencontrer beaucoup de personnes et de constituer, par le fait même, ce qui sera mon réseau de contacts à Baie-Comeau.


La véritable nature

Ce qui m’a impressionné en arrivant à Baie-Comeau est la proximité de la nature. Non pas seulement les parcs aménagés, mais la véritable nature : la forêt et la plage. Le fait que j’aime les activités de plein air, je trouve que la Manicouagan offre de multiples choix à la fois accessibles et diversifiés pour s’évader dans la nature tout au long de l’année. Pour certaines fins de semaine, en hiver comme en été, à la ville ou aux alentours, nous avons l’embarras du choix.

La taille de la ville et la densité de sa population rendent les déplacements agréables : pas des heures de pointe ou des traversées infernales de ponts. C’est ainsi que j’ai constaté qu’un des plus grands avantages de vivre à Baie-Comeau est de disposer du temps. Le temps pour faire des activités, assister à des spectacles, rencontrer des amis ou tout simplement passer du temps à la maison avec la famille.

Puisque c’est une petite ville, il m’a été facile de constater rapidement que je fais partie d’une communauté, dans laquelle je peux m’engager et d’offrir du temps et de l’énergie au service de ma nouvelle société d’accueil. Quand je vivais dans une grande ville, je ne pensais pas à la question de l’achat local. Ici, étant membre d’une communauté, j’ai compris l’importance de l’achat local pour assurer la vitalité économique de ma ville.

Et pour les jeunes familles qui ont des enfants, la Manicouagan et un choix intelligent. À mon arrivée à Baie-Comeau, mon fils devait aller à l’école primaire et ma fille à l’école secondaire. Bien que nous ayons quelques craintes, l’intégration des enfants dans leurs nouvelles écoles s’est passée sans que l’on s’aperçoive. C’était un soulagement pour toute la famille.

Je trouve que cela m’a permis d’être en contact avec la culture québécoise qui est plus diversifiée que je ne pensais auparavant. Sur cet immense territoire qui est la Côte-Nord se côtoient les peuples autochtones, les anciens et les nouveaux arrivants. Tous ensemble, nous vivons dans un esprit de respect mutuel envers la beauté qui nous entoure. »