Femme de tête
et femme de coeur

Élizabeth Fragoso, cet exemple de ténacité, souhaitait trouver sa place dans le milieu des communications. C’est en travaillant en publicité et marketing dans une agence de relations publiques dans la ville de Mexico qu’elle a débuté sa carrière, sans savoir qu’un jour la vie lui donnerait la chance d’apprendre et de vivre de nouvelles expériences dans une autre langue, une autre culture, une autre météo, une nouvelle vision de voir le monde.


Entre deux pays

C’est alors qu’en 2005 sa destinée allait changer, car elle rencontre un Québécois en voyage pour la première fois au Mexique, ce qui allait tout faire basculer. Une histoire d’amour qui réunit deux mondes différents qui se complètent.

« En 2007, il a réussi à me convaincre de venir au Québec en tant que touriste pour une durée de six mois. L’arrivée à Montréal fut un choc puisque je n’avais jamais vu autant de forêt de ma vie. De plus, je n’avais jamais connu la neige, qui me rappelait les petits flocons de sucre blanc que l’on dépose sur les biscuits. Je suis ensuite retournée à Mexico pour préparer mon immigration définitive au Québec. Nous n’avions de contacts que par téléphone et par courriel. Pendant ce temps, mon conjoint a fait une demande de parrainage et 3 mois plus tard, j’avais tous mes papiers pour immigrer au Québec ! »

Arrivée à Québec en 2008, Élizabeth Fragoso complète un cours de francisation. Même si ses aptitudes à communiquer lui ont vite permis de performer sur les bancs d’école, elle demeure néanmoins avec une certaine timidité de s’exprimer en français. La jeune femme décide donc de combattre cette peur en occupant un emploi de conseillère-vendeuse. Parallèlement, elle complète avec succès une attestation d’études collégiales (AEC) offerte au Cégep de Sainte-Foy en affaires électroniques afin de se rapprocher de son champ d’expertise : le marketing et les communications.


La Côte-Nord, une terre d’accueil

En 2011, les perspectives d’emploi étant favorables sur la Côte-Nord, le couple emménage à Sept-Îles. En l’espace de quelques jours, Élizabeth Fragoso décroche un emploi permanent à temps complet comme gérante de la boutique Émotions. Le poste offre d’excellentes conditions de travail, ainsi qu’un salaire avantageux. « Si j’étais demeurée à Québec, ça aurait été beaucoup plus long pour atteindre mes objectifs. Le fait de déménager sur la Côte-Nord m’a énormément aidé au niveau de mon estime personnelle et professionnelle. J’ai réussi à terminer à distance ma formation en affaires électroniques, tout en travaillant. Ma nouvelle terre d’accueil m’a offert une excellente qualité de vie. Ici, j’ai ma maison et tout est à proximité, ce qui me permet de profiter de mon temps et de la nature. »


Une citoyenne québécoise

En décembre 2014, elle reçoit deux beaux cadeaux : sa citoyenneté québécoise et l’heureuse nouvelle d’être enceinte de son premier enfant. Avec motivation, elle soumet alors son évaluation comparative des études effectuées hors du Québec afin d’obtenir l’équivalence québécoise de son baccalauréat en communications complété au Mexique. Durant son congé de maternité, afin d’ajouter une autre corde à son arc, elle entame une nouvelle formation à distance comme agente en support à la gestion des ressources humaines par le biais du Cégep de Chicoutimi. En 2016, lors de sa recherche de stage en ressources humaines, Élizabeth Fragoso décide de se rendre à la Chambre de commerce de Sept-Îles afin d’obtenir de l’information sur les entreprises pouvant être intéressées par ses compétences. La Chambre de commerce de Sept-Îles décide alors de la recruter comme stagiaire afin de mettre à jour de son site Web et de gérer l’ensemble des dossiers du Réseau RH Sept-Rivières. Depuis la fin de son stage il y a 4 ans, elle occupe le poste de coordonnatrice des activités et communications!

Aujourd’hui, Élizabeth est bien intégrée dans sa communauté d’accueil, tout comme Hayden, son fils de 5 ans, un pur Septilien qui adore jouer dans la neige. Ils profitent avec bonheur des activités en famille et des liens d’amitié qu’ils ont créés avec des personnes de divers horizons. « C’est sûr que je m’ennuie de ma famille, mais maintenant, la distance est relative. Nous sommes loin physiquement, mais nous serons toujours proches dans nos cœurs. Les gens d’ici sont très sympathiques et la Côte-Nord est une région tellement paisible. Les services offerts sont professionnels et nous nous sentons en sécurité. »