La Côte-Nord : source d’opportunités d’affaires

Abondantes et diversifiées, les richesses naturelles de la Côte-Nord représentent depuis toujours une grande source d’opportunités d’affaires. Forte de ses eaux et de son sol, la région a su mettre à profit l’hydroélectricité, la foresterie, l’industrie minière, la métallurgie, la pêche et le récréotourisme. Autant de forces profitables qui placent aujourd’hui la Côte-Nord au cœur de l’économie nationale !


Une économie performante et rayonnante

Au Québec, la Côte-Nord fournit chaque année environ 35 % de l’aluminium, 35 % des expéditions minérales, 25 % (volume) des débarquements du secteur maritime, 30 % de l’hydroélectricité et 15 % de la production forestière.

    • La Côte-Nord est également la capitale québécoise du fer. En effet, la totalité du fer québécois est extrait des mines du nord du Québec, près de Fermont et au-dessus de Sept-Îles et Port-Cartier.
    • La Côte-Nord est la deuxième région productrice d’hydroélectricité du Québec et le 4e producteur mondial. Aujourd’hui encore, l’investissement dans le réseau hydroélectrique attire de grandes industries au cœur de la région.
    • La Côte-Nord compte deux des principales alumineries des Amériques : Aluminerie Alcoa à Baie-Comeau et Aluminerie Alouette à Sept-Îles (la plus importante d’Amérique et la cinquième au monde).
    • Les immenses forêts nord-côtières ont permis le développement d’une industrie de première et de seconde transformation, ainsi que d’une expertise de pointe en exploitation forestière.
    • Taux d’exportation : 78% de sa production régionale. C’est le plus haut du Québec.
    • Les retombées économiques du tourisme sur la Côte-Nord sont évaluées à 100 millions de dollars par année.

Portrait économique

L’aluminium sur la Côte-Nord

Pour se développer, l’industrie de l’aluminium a besoin de ressources hydroélectriques. Comme elle en trouve en abondance sur la Côte-Nord, elle s’y développe avec constance et assurance depuis le début du XXe siècle. Aujourd’hui, plus du tiers de la main-d’œuvre manufacturière sur la Côte-Nord travaille dans l’industrie de l’aluminium, et deux des plus grandes alumineries de l’Amérique du Nord sont solidement implantées à Sept-Îles et Baie-Comeau.

Le Québec est le 3e pays producteur d’aluminium de première fusion au monde derrière la Chine et la Russie. 83 % de la production québécoise d’aluminium est exportée, principalement vers les États-Unis, l’Asie et l’Europe. En ce début de XXIe siècle, l’industrie québécoise de l’aluminium est considérée comme une opportunité d’affaires capitale pour la région, une industrie à l’avenir prometteur.

Portrait économique