La Côte-Nord en action :
Du chantier de la Romaine à l’expansion du port de Sept-Îles


D’un bout à l’autre du territoire nord-côtier, les projets de développement majeur se succèdent afin de soutenir la croissance des principaux secteurs d’activités économiques de la région.

Accueillant des milliers de travailleurs au cours de la prochaine décennie, la Côte-Nord se projette dans l’avenir avec confiance et dynamisme. Assurez-vous de consulter notre liste des employeurs et ressources en ligne et découvrez ci-dessous les grands projets de la région.

LE PROJET DE LA ROMAINE – UNE MANNE POUR LA RÉGION

Mis en chantier à l’été 2009, le complexe hydroélectrique de la Romaine sera finalisé en 2020 :

Grands chantiers Côte-Nord

  • Constitué de 4 aménagements hydroélectriques, ce futur complexe d’Hydro-Québec aura une puissance totale de 1 550 MW et une production énergétique annuelle de 8 TWh.
  • Une route de 150 km devra être construite afin de relier la Romaine à la route 138.
  • Valeur du projet : 8 milliards de dollars (en incluant les lignes de transport).
  • Plus d’informations sur le chantier de la Romaine.

La réalisation du complexe hydroélectrique de la Romaine stimulera le développement de toute la Côte-Nord :

  • Entre 2009 et 2020, le chantier de la Romaine devrait générer en moyenne 1 000 emplois par année.
  • Au plus fort des travaux, soit entre 2012 et 2016, le chantier pourrait mobiliser en période de pointe environ 2 000 travailleurs.
  • La valeur des contrats et achats de biens et services négociés avec des entreprises ou sous-traitants québécois devrait s’élever à 3,5 milliards de dollars… dont 1,3 milliard de dollars devraient être attribués en Côte-Nord!
  • L’achalandage soutenu de travailleurs en Côte-Nord devrait profiter aux secteurs des services aux entreprises, de l’hôtellerie, de la restauration, de l’immobilier et du commerce de détail de toute la région.
  • Les municipalités et communautés de la Minganie et de la Basse-Côte-Nord pourront profiter des contributions versées par Hydro-Québec pour revitaliser leurs infrastructures.
  • Enfin, la construction d’une route entre la Romaine et la 138 ouvrira de nouveaux territoires pouvant profiter aux explorateurs et investisseurs de plusieurs secteurs : industrie minière, foresterie, tourisme, etc.
  • Pour plus d’informations : Bottin des entreprises – Hydro-Québec – Côte-Nord 

MODERNISATION DE L’ALUMINERIE ALCOA DE BAIE-COMEAU

En novembre 2011, Alcoa approuvait la phase d’un plan d’investissement quinquennal totalisant 2,1 milliards $ pour ses alumineries du Québec.

  • Ce plan permet à l’aluminerie de Baie-Comeau, l’une des plus importantes en Amérique du Nord, d’entreprendre la dernière étape de la modernisation de son usine, qui devrait être terminée d’ici la fin de 2015.
  • Valeur totale du projet : 1,2 milliard de dollars. Retombées prévues : 500 millions $.
  • Au terme des travaux, la capacité de production de l’usine sera de 450 000 tonnes d’aluminium par année.
  • Avec environ 1250 employés, l’aluminerie de Baie-Comeau est le plus important employeur dans la région de Manicouagan.
  • Les activités d’Alcoa dans la région de Manicouagan génèrent des retombées annuelles de 255 millions de dollars au Québec, principalement en Côte-Nord.

Plus d’informations sur Alcoa : www.alcoaprojets.ca.

EXPANSION PRÉVUE DE L’ALUMINERIE ALOUETTE DE SEPT-ÎLES

Le 31 octobre 2011, le gouvernement du Québec annonçait l’octroi d’un bloc d’énergie supplémentaire de 500 MW à Aluminerie Alouette, condition essentielle à la réalisation d’un projet d’expansion de l’usine appelé « phase III ». Le projet d’agrandissement se fera après la réalisation des études d’ingénierie nécessaires et devra être approuvé par les actionnaires.

  • Aluminerie Alouette, avec 1 000 employés et une capacité de production annuelle de 600 000 tonnes, est le plus important employeur de Sept-Îles et la plus importante aluminerie des Amériques. L’entreprise, qui fêtait ses 20 ans en 2012, génère localement 120 millions de dollars par année en salaires.
  • La capacité de production de l’usine passerait alors de 575 000 à près de 930 000 tonnes d’aluminium par année.
  • Le projet représente un investissement total estimé de 2,0 milliards de dollars.
  • L’investissement devrait générer 1 500 emplois directs et indirects, dont 300 à l’usine de Sept-Îles qui emploierait alors tout près de 1 300 personnes.
  • L’aluminerie investira aussi 10 millions de dollars dans la construction d’un pavillon universitaire à Sept-Îles.

Pour plus d’informations sur Alouette : www.alouette.qc.ca

UN NOUVEAU QUAI EN EAU PROFONDE AU PORT DE SEPT-ÎLES

Développement Port Sept-Îles

Déjà le plus important port minéralier en Amérique du Nord, le port de Sept-Îles continue d’agrandir ses installations. Pour répondre à la demande des importants projets miniers en cours sur la Côte-Nord, le Port entreprend à l’automne 2012 la construction d’un nouveau quai multiusagers d’une longueur de 450 mètres :

  • Valeur du projet : 220 millions de dollars.
  • Capacité : 50 millions de tonnes par année
  • Fin prévue des travaux : mars 2014
  • Emplois prévus durant la construction : 1 000
  • Emplois générés en activité : 150 à 200
  • Selon les besoins, le quai pourrait être allongé pour porter la capacité totale du port à 130 millions de tonnes par année (2011 : 26 MT).
  • Le quai pourra accueillir des minéraliers de type Chinamax jaugeant entre 300 et 400 000 tonnes.

DES PROJETS EN FER POUR LA CÔTE-NORD!

  • ArcelorMittal Mines Canada investit 2,1 milliards de dollars dans l’agrandissement de son complexe minier de Mont-Wright, près de Fermont, et dans ses installations de Port-Cartier. La minière désire augmenter d’ici 2013 sa production de concentré de fer de 14 à 24 millions de tonnes.
  • New Millenium Capital et Tata Steel désirent aussi exploiter d’autres gisements dans la même région et produire 22 millions de tonnes de fer par année en 2016. Selon le projet, le fer serait expédié au port de Sept-Îles sous forme de boue par un pipeline de plus de 700 kilomètres.
  • Alderon Minerals souhaite produire 8 millions de tonnes de fer concentré en territoire terre-neuvien, à proximité de la frontière Québec-Labrador. La construction pourrait débuter à la fin de 2013 pour une exploitation en 2015. Le concentré de minerai de fer serait transporté par chemin de fer jusqu’au port de Sept-Îles.

Pour de l’information complémentaire, consultez le fascicule « Le marché de l’emploi en Côte-Nord ». Vous y trouverez des dizaines d’hyperliens conduisant vers des bottins et répertoires d’entreprises nord-côtières et les adresses de plus de 60 organismes et employeurs de la Côte-Nord qui recrutent en ligne répertoriés par grands secteurs d’emploi.


Obtenez plus d’informations en visitant :

Partagez Envoyez cette page