Opportunités et développement
d’affaires sur la Côte-Nord


Sur la Côte-Nord, les opportunités et le développement d’affaires ne manquent pas. Grâce à l’exploitation de ses ressources naturelles, la région a su bâtir une économie prospère et diversifiée qui attire chaque année des entrepreneurs et des chercheurs souhaitant mettre à profit leur expertise et leurs idées novatrices.

Grande productrice de minerai de fer, d’hydroélectricité, d’aluminium et de produits marins et forestiers, la Côte-Nord est aussi devenue un pôle d’excellence en ressources, sciences et technologies marines, ainsi qu’en ingénierie des procédés industriels miniers et métallurgiques.

De nouveaux et jeunes entrepreneurs font aussi leur place partout dans la région. Sous forme coopérative ou privée, et accompagnés des ressources locales et régionales, ils n’ont pas peur de foncer et de lancer des entreprises parfois surprenantes!

Les créneaux d’excellence de la Côte-Nord

Dans le cadre de la démarche ACCORD, la Côte-Nord s’est vu attribuer deux grands créneaux d’excellence, basés sur la capacité des entreprises à innover, à s’adapter aux changements économiques et technologiques, à se mobiliser et à se démarquer dans les domaines marin et industriel sur la scène nationale et internationale.

Ressources, sciences et technologies marines

  • La Côte-Nord est réunie aux deux autres régions du Québec maritime, soit le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, afin de développer l’exploration, l’exploitation et la valorisation des ressources marines.
  • Misant sur ses propres forces, la Côte-Nord se concentre sur trois filières :
    • La filière « Capture et transformation de la biomasse marine » regroupe deux domaines d’activités : la capture à des fins commerciales de différentes espèces marine et la transformation alimentaire des produits marins.
    • La filière « Aquaculture » vise l’implantation, la consolidation et le développement d’entreprises aquacoles novatrices et rentables dans le respect de l’environnement.
    • La filière « Biotechnologies marines » vise le développement et la valorisation des coproduits issus des industries de la pêche, de la transformation de la biomasse marine et de l’aquaculture afin de découvrir de nouvelles applications commerciales dans les secteurs nutraceutique, cosmétique, agricole et pharmaceutique.

Ingénierie des procédés industriels, miniers et métallurgiques

  • La grappe minière et métallurgique s’est développée sur la Côte-Nord au milieu du XXe siècle avec la mise en exploitation des réserves de minerai de fer du Moyen-Nord québécois. De grandes entreprises ont contribué à ce démarrage par la mise en place d’importants systèmes ferroviaires et d’infrastructures portuaires.
  • Le créneau d’excellence Ingénierie des procédés industriels, miniers et métallurgiques (IPIMM) réunit tout un réseau de sous-traitants autour d’un noyau de grandes entreprises. Il inclut notamment la conception et la fabrication de :
    • pièces et composantes de machines-outils;
    • systèmes automatisés;
    • procédés de production utilisés par l’industrie minière, métallurgique et sidérurgique.
  • Le créneau vise l’amélioration des connaissances minéralogiques pour le développement minier ainsi que la consolidation et la diversification des activités de première transformation du minerai. Il vise aussi le développement de la sidérurgie et de la seconde transformation de l’acier et de l’aluminium.
  • Les forces de ce créneau :
    • La présence de deux alumineries qui, ensemble, sont responsables de plus de 35% de l’aluminium de première fusion produit au Québec.
    • La présence de trois réseaux ferroviaires donnant accès à l’immense potentiel de richesses naturelles de l’arrière-pays.
    • La présence d’infrastructures portuaires en eau profonde dont deux sont dotées d’infrastructures pour traversier-rail.

ENTREPRENEURIAT COOPÉRATIF ET D’AFFAIRES

  • La Coopérative de développement régional Bas-Saint-Laurent / Côte-Nord offre des services coopératifs adaptés au milieu et vous accompagne dans le démarrage d’un projet coopératif.
  • La Côte-Nord compte de plus en plus de jeunes entrepreneurs actifs et passionnés. Partout sur le territoire ils ouvrent des cafés, des restaurants, des boutiques et des entreprises de pointe dans leurs domaines respectifs.
    • Partez à la rencontre des Élise Leblanc, Claudine Lejeune, Véronique Laplante, Martin Fournier et Lotfi Berhouni.
  • Les CLD, les corporations de développement économique municipales, les SADC et les Chambres de commerces sont des partenaires du développement local et régional sur la Côte-Nord. Ils offrent une variété de services et de programmes spécialement destinés aux entrepreneurs.

LE CEE-UQAC : L’ENTREPRENEURIAT EN TÊTE

Le Centre d’entrepreneuriat et d’essaimage de l’Université du Québec à Chicoutimi sur la Côte-Nord (CEE-UQAC) est un centre d’affaires universitaire qui a pour mission de favoriser et de soutenir l’entrepreneuriat, le développement d’affaires et la création d’entreprises auprès de ses clientèles cibles composées des communautés universitaire et collégiale du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord.


Avantages fiscaux pour l’innovation, l’expansion et la diversification

Afin de favoriser la diversification économique et le développement d’affaires sur la Côte-Nord, et donc de stimuler la création et l’expansion des entreprises locales, le gouvernement du Québec offre certains avantages fiscaux :

  • Les entreprises actives dans le secteur des ressources maritimes peuvent obtenir un crédit d’impôt jusqu’au 31 décembre 2015.
  • Un crédit d’impôt peut être obtenu pour des investissements effectués après le 13 mars 2008 et avant le 1er janvier 2016 dans le but d’acquérir du matériel de fabrication et de transformation. Pour les investissements réalisés sur la Côte-Nord, le taux du crédit d’impôt de 5 % est majoré à 40 %.

Pour en savoir plus :


Obtenez plus d’informations en visitant :

Partagez Envoyez cette page